Marseille (Montolivet) - Église Saint Fortuné

Article mis à jour le 20/05/2016.

Une petite église rurale construite en 1830, fut érigée en succursale en 1862 sous le vocable de Saint Fortuné. Une délibération municipale du 16 octobre 1876 autorisa la Fabrique à la reconstruire. La première pierre fut posée le 2 avril 1877 par Monseigneur Place, Evêque de Marseille. De style néo-grec, le monument dominait le paysage.











Le clocher est doté de cinq cloches, la cloche 5 est fixe à l'intérieur du clocher, la cloche 1 est équipée d'un joug équilibré avec bras de volée et n'a pas été électrifiée, les cloches 4 et 3 sont équipées pour la volée tournante mais sont uniquement tintées et la cloche 2 sonne en volée rétrograde.






Marseille (Château-Gombert) - Église Saint Matthieu

Article mis à jour le 08/09/2014.

L'église fut construite de 1686 à 1688. Elle est constituée une seule nef bordée de chaque côté par cinq chapelles latérales. Elle mesure 31 m de longueur, 13,5 m de largeur et 13 m de hauteur sous voûte. L'église fut érigée en paroisse en 1707 et consacrée en 1834 par Mgr. Eugène de MAZENOD.






Le clocher, construit en même temps que l'église, a été couronné en 1756 par un très beau campanile en fer forgé suivant un usage répandu en Provence. Il est doté de cinq cloches, quatre en volée rétrograde dans les fenêtres et une fixe dans un campanile en fer forgé au sommet du clocher qui sert de timbre pour l'horloge.



Marseille (les Trois Lucs) - Église Sainte Rita


Alors que le village des Trois Lucs se développe, la nécessité d'un lieu de culte se fait sentir et le seul terrain disponible dans le centre du village est situé au carrefour des routes d'Allauch et des Olives, mais où trouver l'argent ? La famille Camau-Parenque offre alors un champ de vigne à la condition expresse que la Chapelle soit dédiée à Sainte Rita en souvenir de leur fille décédée. Le curé de la paroisse, l'Abbé Jean Baptiste Gandolfi a la charge de la réalisation de l'édifice. Modeste, en briques, elle est inaugurée en 1932 par l'évêque de Marseille Mgr Dubourg.
Le curé suivant, l'Abbé Breysse (1936-1948) la transforme et l'embellit, construit une salle paroissiale, puis les sacristies qui existent actuellement, et remplacera le clocheton par un petit clocher provençal faisant porche.
En 1948 la chapelle fut érigée en paroisse.
Le 1er curé, l'Abbé Lafont, estime l'église trop petite pour recevoir les paroissiens fait appel à leur générosité et commence à bâtir l'église actuelle. La première pierre est bénie en 1955, le gros œuvre terminé en 1956 et l'église inaugurée, l'ancienne chapelle étant détruite.




Ainsi, 10 années d'efforts et le concours de la population aboutissent à la bénédiction des 3 cloches en 1958 devant une foule considérable.
En 1959, c'est l'autel de la chapelle qui sera béni et le maître-autel consacré.
Simple et moderne, apparentée à l'architecture romane, elle est couverte de tuiles et possède une nef unique, de grands arcs de béton armé en guise de charpente.
À noter les vitraux, au nombre de 3, sur la façade principale, qui évoquent les trois lumières mais aussi trois personnes de la Sainte Trinité.
[Source : http://www.marseillemairie11-12.fr/votre-mairie/vos-quartiers/les-trois-lucs.html]







Le clocher mur est donc doté de trois cloches montées dans les trois baies que compte le clocher, équipées de jougs cintrés métalliques et sonnant en volée rétro-mitigée.



Marseille (Sainte Anne) - Église Sainte Anne


Le 27 septembre 1858, les principaux possesseurs de bastides du secteur (Sainte Anne), à la tête desquels était un certain «La Luce », se réunirent pour la construction de l’église. C'est monsieur THIEUX qui avait offert le terrain, où sera bâtie cette église, en 1856. Elle prendra le nom de Sainte Anne en hommage à sa femme Anne THIEUX (et non pas sa fille, comme lu partout ailleurs, qui n’est pas du tout décédée le soir de ses noces comme le veut la légende locale !).




Cette église à trois nefs est de style grec à l'intérieur. D’abord à une seule nef centrale à l'origine, elle fut bénie et érigée en succursale par Monseigneur de Mazenod le 9 novembre 1859. Le quartier dépendait auparavant de la paroisse de Bonneveine. Le décret impérial de validation porte la date du 13 décembre 1861. En 1869, on ajoute à l'église une seconde nef latérale, dite de l'Epitre, grâce à un don de la famille BARET. La troisième sera construite par le père MILLE, second curé de la paroisse. Viendra ensuite le clocher actuel, dans les années 1930.
[Source : http://www.titidegun.fr/autres%20quartiers/ste%20anne/sainte%20anne.html]







Le clocher est doté de quatre cloches, les trois plus grosses sont encore équipées de leur joug équilibré en métal (cintré pour la plus grosse) qui permettait la volée tournante et la plus petite a été rééquipée en 1999 avec un joug équilibré en bois BODET permettant la volée rétrograde, mais aucune ne sonne actuellement à la volée.




Un grand nettoyage s'impose.





Quelques trouvailles faites à l'étage que l'on aperçoit sur la photo ci-dessus :

- un ancien marteau, mêlant électromagnétisme et mécanique :


- le battant de la cloche 1 :